Essai de chronologie. Au début étaient les Morel tout court puis vinrent les premiers «  à L’Huissier » .

Nos ancêtres n’existent pas qu’au travers des registres paroissiaux, on dirait aujourd’hui de l’état-civil. Un ancêtre ce n’est pas une naissance, un mariage et un décès, un ancêtre c’est un être de chair et de sang. Je voudrais les faire revivre d’abord dans un contexte général puis dans le village de Morbier entre 1600 et 1680, l’époque des Morel tout court, puis des Morel dictus à l’Huissier et enfin Morel à l’Huissier. Aujourd’hui quelques uns on fait le chemin inverse vers 1900 des Morel à l’Huissier sont redevenus Morel tout court.(branche verte contemporaine)

Les Morel tout court avant 1600

il est question de Morel ou Mourel à Morbier ou Mourbier en 1484

Extrait ci-dessus d'un livre sur Les Rousses de l'abbé Berthet, page 39 en 1484 "Pierre Mourel du dit Morbier", rien ne prouve actuellement qu'il soit un ancêtre des Morel à l'Huissier.

Ci-dessus autre extrait du livre de l'abbé Berthet, page 46 en 1541 "Jean Morel de Morbier", rien ne prouve actuellement qu'il soit un ancêtre des Morel à l'Huissier.

Après 1600 

En 1600 le territoire de Morbier appartient aux Habsbourg d’ Espagne, c’est la terre de St Claude, Voir la carte ICI. Elle est sous l’administration religieuse de l’abbaye de St Claude, ce n’est pas une abbaye comme les autres, elle dispose de tous les pouvoirs, elle n’a pratiquement pas de compte à rendre au comté de Bourgogne, lequel comté n’est même pas français il dépend de l’Espagne au point qu’on serait en droit de se demander quelle langue parlait Claude, l’ancêtre des Morel à l’huissier. Vive Louis XIV ce roi qui a passé la majeur partie de sa vie a faire la guerre. C’est grâce a lui que les habitants de Morbier deviennent français en 1678 par le traité de Nimègue, à ce moment là Molière a déjà écrit le misanthrope et le bourgeois gentilhomme.

ATTENTION: Ci-dessous le genre de document non officiel susceptible de vous mettre sur une fausse piste. En effet Claude né le 11 novembre 1614, Guillaume né le 3 juin 1617 sont tous les deux nés Morel tout court et en ce qui concerne Pierre né le 10 février 1623 sa naissance est introuvable sur les registres paroissiaux !!!

La première citation officielle est sur un acte de naissance daté du 13 décembre 1623, il s'agit de la naissance d'un neveu de Claude "l'ancêtre" rin227 Claude Romanet et la marraine est Pernette Bailly, en fait Pernette Bailly-Masson l'épouse de l' "ancêtre".Phocopie ci-dessous.

Deuxième citation officielle le 26 avril 1633

Venons en au contexte local, en 1633 la paroisse de Morbier englobe les communes actuelles de Morbier, Bellefontaine, Tancua et le bas de Morez (quartier des Essarts). Existe à cette époque une chapelle St Michel qui devient église en 1593 et voilà que le 26 avril 1633 à Morbier quelques habitants décident de créer dans cette église une chapelle dédiée à Notre-Dame du Rosaire. Qui trouve–t-on dans ce groupe, le curé bien sûr Pierre Beljacquet et ….Claude Morel dit à l’Huissier

"Savoir faisons qu’avons reçu l’humble supplication et requête de Petit Jacques GIROD de Bellefontaine, paroissien de l’église de Morbier, diocèse dudit Besançon, contenant que, mû d’une pieuse intention, il aurait dès quelques années fait bâtir et contenir en ladite église une chapelle avec l’autel pour y célébrer la sainte messe, sous le bon vouloir et plaisir de Monseigneur l’Illustrissime Archevêque dudit Besançon, tant pour la consolation du public de ladite paroisse que de la confrérie de Notre Dame du Rosaire, instituée en ladite église par les confrères de cette confrérie, à laquelle ladite chapelle aurait été dédiée par ledit GIROD, lequel, pour ce, tant en son nom que desdits confrères, et autres ci-après nommés, nous suppliait de vouloir consacrer ledit autel, sous l’offre et soumission de le doter convenablement…"

Les personne s’étant jointes pour faire la demande de consécration :

Messire Pierre BELJACQUET, prêtre, curé de ladite église de Morbier,
ledit Petit Jacques GIROD,
Claude BAILLY dit MAITRE, prieur de ladite confrérie,
Jean BAILLY dit SALINS,
Ciles BAILLY dit MAITRE,
Pierre fils de feu Claude MAYET dit GRAND,
Claude MOREL dit A L’HUISSIER
Michel CRISTIN fils de Pierre CRISTIN,
Pierre GIROD dit à PERET,

tous desdits lieux de Morbier et Bellefontaine et paroissiens de ladite église, lesquels ont fait et font les fondations, dotations et constitutions audit autel de la chapelle, ci-après écrites…plus loin dans le texte« Les huit autres personnes ci-dessus nommées verseront chaque année six gros pour la célébration d’une messe par an en leur nom. Voici dans quel ordre seront célébrées les messes pour les membres de la confrérie :

La première desquelles messes se célébrera à l’intention dudit Jean BAILLY SALINS, pendant l’octave de la fête de Mr St Jean Baptiste,
La seconde pour ledit Ciles BAILLY MAITRE, pendant l’octave de l’Assomption de Notre Dame
La troisième pour ledit Claude BAILLY MAITRE, pendant l’octave de la Fête-Dieu,
La quatrième pour ledit Pierre MAYET GRAND, pendant l’octave de Mrs St Pierre et St Paul,
La cinquième pour ledit Claude MOREL dit A L’HUISSIER, pendant l’octave du jour de fête de Mr St Claude,
La sixième pour ledit Michel CRISTIN, pendant l’octave du jour de fête de Mr St Michel Archange,
La septième pour ledit Pierre GIROD dit PERET, pendant l’octave du jour de fête de St Pierre aux Liens,
La huitième pour ledit Petit Jacques GIROD, pendant l’octave du jour de fête de Mr St Jacques, le premier de Mai.

Ensuite les citations vont se succéder de plus en plus nombreuses, ci-dessous en 1659 

En 1659 a lieu un dénombrement en vue du répartement…..vous n’avez pas compris, je vous explique un dénombrement c’est ce que l’INSEE appelle aujourd'hui un recensement. Le mot répartement vient du mot répartition. C’est l’estimation de la quantité de sel à répartir pour la consommation annuelle de chaque famille, donc il est bien nécessaire avant de faire cette répartition de connaître le nombre d’habitant par bâti, ou commune si vous préférez. Les conditions de vie ne sont pas très reluisantes C’est ainsi que à Morbier on a recensé 21 familles (116 personnes) principalement 7 Bailly, 5 Morel,4 Mayet. Et dans ces Morel…….Claude Morel dit a l'huissier ci-dessus cité il a vieilli, il a maintenant 74 ans. L’échevin est Claude Bailly-Salin, le curé est Denis Charnage qui sera curé de 1655 à 1709, un bail ! ! 54 ans

 En 1665

Le calme revenu, de nouveaux actes d'acensement sur la Bienne dans les années 1665 montrent que le pays se relève de la guerre. Le 2 août 1665, l'abbaye de Saint-Claude règle le différend qui opposait les communautés du Haut-Jura relatif à l'usage des cours d'eau et des forêts. Les Chalettes et les Frasses sont définitivement attribuées à la communauté de Morbier malgré les revendications de Morez. Il revenait aussi aux habitants de Morbier l'entretien du pont de l'Évalude au bas des Essarts et celui du pont de l'Affaitioux sur la Bienne, puisqu'ils en étaient les principaux utilisateurs. Ce document est visible sous la Cote 8B31 aux Archives Départementales du Jura, Traité fait entre les communautés de la Mouille et des Rousses d'une part et de Morbier et Bellefontaine d'autre part au sujet du pont de l’Affaitioux sur la Bienne, le 1e août 1665 à Morbier et aux Rousses, avec suite le 2 mars 1666 à Saint-Claude. Et on trouve dans les signataires des Morel à l'Huissier, pour preuve:

Et s'estant assemblées a cet effect dans led. Lieu de Morbier, Icelles Constituées en leurs personnes scavoir a la part desd. de Morbier, Claude petit BAILLY SALINS leur Eschevin, François BAILLY son Conseillier, Mre. Claude PAGET note.8 Claude MOTTET BAILLY SALINS, Guillaume MAYET A GROZ dict MAUROZ [?], Claude MOREL dict A LHUISSIER, Claude fils fut Cylle BAILLY SALINS Grand Jean BAILLY dict A LHUMBERT, et petit Jean son frere, Croix COLLET BOILLET, Nicolas MOREL FORRIER, Jean filz fut Cylle BAILLY Jean filz fut petit Pierre BAILLY, Pierre MOREL A JEAN Louys BAILLY dict DE BIN, et Michiel son frere Jacques filz fut Pierre MOREL MAAL., Claude COLLET BOILLET dict A THIEVENT Pierre, et Jacques MOREL dict A LHUISSIER, Louys BAILLY MASSON, François CRISTIN dict A GRANGE, Pierre fils fut petit Pierre BAILLY, Jean et Claude filz fut Jean BAILLY SALINS Claude MOREL FORRIER Lainel, Claude filz de Claude MOREL dict LE FRERE Claude petit MAYET A LA JEANNE, Claude MOREL dict MOTTET A COURDONNIER Claude BAILLY SALINS dict A PERE, Claude et Jean filz fut Claude BAILLY MRE., Pierre filz dAndré BAILLY COMTE, Claude filz fut Claude MOREL

En 1678

1678, Claude rin0227  (le premier « à l’Huissier ») est décédé depuis 15 ans, Pierre rin001 son fils vient de mourir, sa fille Claudia va le suivre, ses deux autres filles Marguerite et Jeanne ont épousé 2 Bailly à l’Humbert (2frères ?) un autre fils Nicolas rin011 est en pleine forme, il a 20 ans on dit même qu’il  est ou qu’il va être notaire (dixit André Prost). A 27 ans il participe à La Mouille a la réunion des habitants des communautés du Haut-Jura où l’abbaye de St Claude  réaffirme ses droits fonciers dit autrement les moines de l’abbaye ont convoqués les haut-jurassiens  à la Mouille pour leur dire attention c’est toujours nous qui commandons.

De 1800 à 1900

En étudiant les tables décénales pour cette période on constate l'extraordinaire concentration de la tribu Morel à l'Huissier sur la commune de Morbier et son déclin à partir de 1873 au profit de la commune voisine de Morez en plein développement gràce à l'industrie lunetière.

 

Mes débuts de "chercheur"

Le nom en deux parties

Les noms-composés dans le Jura

Les premiers pas de " à l'Huissier"

Chronologie

Morbier le village de nos ancêtres

La maison familiale de nos ancêtres

le métier parfois oublié de nos ancêtres

nos ancêtres durant les guerres passées

Cousinade, actualités et anuaire des membres .

la notoriété des Morel à l'Huissier anciens et contemporains

qui est Guillaume Morel notaire ?

Retour présentation

  Auprès de mon arbre...

  Un séjour à Morbier

Qui suis-je ?